Version Française English Version

L’abattage de Mevy : des questions qui se posent

L’abattage au fusil à pompe de la jeune tigresse Mevy, par la main qui lui donna le biberon, pose de nombreuses questions.

Un point juridique sur la mort du félin s’impose...

Selon l’article 16 de l’arrêté du 18 mars 2011 fixant les conditions de détention et d’utilisation des animaux vivants d’espèces non domestiques dans les établissements de spectacles itinérants :
"Le personnel de l’établissement doit avoir à sa disposition et d’une manière facilement accessible les matériels de capture appropriés à chaque espèce ainsi que tous vêtements de protection nécessaires. L’abattage d’un animal ne peut être effectué qu’en cas d’URGENCE et s’il est de nature à éviter une blessure ou à sauver une vie humaine. Cette mesure ne doit être prise QUE LORSQUE TOUS LES AUTRES MOYENS POUR REPOUSSER OU CAPTURER L’ANIMAL SONT OU S’AVERENT INOPERANTS. Toute fuite d’un animal doit être signalée immédiatement à la force publique territorialement compétente."

Cependant pour Mévy, l’Ordre des vétérinaires, joint par Franceinfo, précise que :
"Les sapeurs-pompiers de Paris ont également en leur sein des vétérinaires. Mais quand ces derniers sont arrivés sur place, la tigresse avait déjà été abattue" ...

Affaire à suivre ...

Source : 5 questions selon Franceinfo