Version Française English Version

Les conserves de la discorde s’invitent au sénat

**Il y a quelques semaines, le grand public découvrait que certains arômes indiqués sur les étiquettes de conserves de légume de grandes marques de la distribution étaient d’origine animale. Il y a donc de la viande dans ces légumes sans que les fabricants n’en avisent les consommateurs, jouant sur le peu de transparence exigée par les lois de protection des consommateurs.

Principales victimes, les végétariens au sens large mais encore les personnes ayant un régime alimentaire religieux. Il s’agit en effet d’une tromperie sur la marchandise puisque en s’abstenant d’informer, les sociétés se rendent coupable de mensonge.
Certaines maisons ont démenti toute volonté de tromper le client car l’information serait disponible sur leur site internet et le quota de 0,5 % de la réglementation européenne serait respecté.

***C’est dans ce contexte que le sénateur M. Hubert Falco a attiré le 25 mai 2015 l’attention de M. le ministre de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt Philippe Le Foll sur les règle d’étiquetage des boîtes de conserve, "souhaitant connaitre la position du Gouvernent sur ce sujet, afin de savoir s’il envisage l’obligation de mention « arômes d’origine animale » sur les emballages, pour respecter les croyances et l’éthique des consommateurs végétariens."

Source : La question du député