Version Française English Version

Mesure de placement judiciaire d’un enfant végétarien ou de parents végétariens

Lorsque l’enfant est considéré comme placé en situation de danger par sa famille, le juge des enfants peut décider de le confier au service de l’aide sociale à l’enfance (voir à cet égard la fiche détaillée sur ce sujet : http://vosdroits.service-public.fr/particuliers/F3140.xhtml).

De telles procédures sont engagées dans l’urgence et nécessite une défense tout autant en urgence.

Le végétarisme / véganisme des parents conduit parfois les autorités publiques à saisir le juge pour décider du placement de l’enfant auprès des services de l’ASE lorsqu’elles considèrent que ce choix de vie met en danger l’enfant.

Les parents, notamment végans, sont parfois soupçonnés de ne pas alimenter leur enfant avec des produits d’origine animale comme les produits laitiers ou laits infantiles.

Ce soupçon est alors parfois très rapidement converti en mise en danger de l’enfant conduisant alors à la saisine du juge pour enfants.

Il est donc fondamental d’avoir réalisé un suivi médical régulier de l’enfant et de pouvoir en justifier auprès du juge afin d’établir que la santé de l’enfant est bonne et ne présente pas de risque particulier, et ce qu’il suive un régime végétarien/ vegan comme ses parents ou qu’il suive à la différence de ses parents un régime omnivore.

Chaque situation étant différente et appelant une réponse particulière et les enjeux tant pour l’enfant que pour les parents étant graves, il convient de préparer une défense solide afin de répondre aux arguments qui ont justifié la saisine du juge et la demande de placement judiciaire.

La saisine d’un avocat, si possible sensibilisé à la question du végétarisme / veganisme, est là encore très fortement conseillée car le début de la procédure peut avoir d’importantes conséquences sur la décision adoptée par le juge qui sera ensuite plus difficile à remettre en cause notamment par la voie de l’appel.

En tout état de cause, la question de l’enfant végétarien / vegan doit être prise très au sérieux par chaque parent tant du point de vue de la nécessité d’un suivi régulier et approprié de l’évolution de sa santé, que de la perception de ce mode de vie par beaucoup de personnes et institutions qui le considèrent encore comme dangereux par principe pour l’enfant.

Ainsi, il ne peut qu’être recommandé aux parents la plus grande des vigilances, ils devront s’entourer de professionnels compétents et avisés pour les accompagner dans le suivi médical de leur enfant, professionnels qui pourront témoigner de ce suivi et ainsi être d’une aide précieuse en cas de contentieux devant une juridiction.

Source : http://vosdroits.service-public.fr/...